Saint-Jean de Belleville, Crêt Voland
vallée inférieure du Doron de Belleville

La partie inférieure de la vallée du Doron de Belleville est surtout parcourue pour accéder aux stations de ski de Méribel et de Val-Thorens, qui n'en occupent que la partie haute. Cette dernière, orientée N-S, n'offre que des pentes plutôt molles en raison de l'extrême monotonie de leur subtratum, entièrement constitué de grès et schistes argileux noir du houiller de la zone briançonnaise.
Par contre en aval de Saint-Martin de Belleville la vallée prend une orientation NE-SW, car elle y est guidée par les accidents qui marquent les confins entre les domaines briançonnais et dauphinois ; elle acquiert en même temps un relief bien plus vigoureux, en liaison avec ce changement de constitution.

image sensible au survol et au clic

La rive gauche de la vallée inférieure du Doron de Belleville
et le revers oriental du chaînon de Crève Tête, vus du NE d'avion, depuis l'aplomb de Salins.
f.mT = faille de la moyenne Tarentaise ; f.C = faille de la Coche ; u.M = unité de Moûtiers (réduite à des lambeaux de houiller et de micaschistes, disjoints au sein d'une bande de gypses) ; ØQ = surface de chevauchement de l'unité du Quermoz ; ØuD = surface de chevauchement des unités ultradauphinoises.



Entre Saint-Martin de Belleville et le versant ouest de l'échine de Crest Voland (qui sépare la vallée du Doron de Belleville de celle des Allues) on se trouve à la marge occidentale du domaine briançonnais. Sa limite par rapport à la zone subbriançonnaise est soulignée par le passage d'une importante dislocation, l'accident de Brides, qui est un couloir de failles* occupé en grande partie par des gypses et cargneules (et que l'on interprétait classiquement, jusqu'à une date récente, comme le coussinet lubrifiant de chevauchement de la nappe majeure constituée par zone briançonnaise).

image sensible au survol et au clic

La rive droite du Doron de Belleville, à la latitude de Saint-Jean-de Belleville
f.mT = faille de la moyenne Tarentaise ; u.GM = unité (subbriançonnaise) de la Grande Moendaz ; u.F = unité (subbriançonnaise) de Feissons (voir la page Brides) ; a.B = accident de Brides (a.BW en rose = faille occidentale ; a.BE en pourpre = faille orientale = respectivement ØG et ØB des pages Geffriand et Tête de Fer)).
Les gypses qui remplissent le couloir tectonique de l'accident de Brides contiennent de puissantes lentilles tectoniques de divers terrains briançonnais (quartzites et calcaires dolomitiques triasiques).
Les affleurements rapportés à l'unité de la Grande Moendaz sont surtout formés d'alternances de bancs calcaires et de lits marneux du Lias moyen (Sinémurien supérieur à Domérien). Des passées de calcschistes du Toarcien (Ls) y indiquent la présence de replis synclinaux et des bandes d'affleurements de gypse y soulignent sans doute des imbrications d'ordre secondaire.
Les calcschistes crétacés de l'uni te de Feissons ne sont pas représentés sur la transversale des Belleville, cette unité se terminant vers le sud, par biseautage tectonique, au niveau du Doron de Bozel.


Les ravins de la rive droite de la vallée du Doron entaillent ces formations entre les villages de Plan Villard et de Côte Derrière ; leur activité y a creusé de puissants ravins et déclenché de nombreuses coulées boueuses, occasionnant des coupures des communications routières ...

La bande gypseuse de l'accident de Brides, passagèrement masquée sous les alluvions glaciaires au nord de Saint-Martin se poursuit vers le sud-ww, en rive gauche de la vallée du Doron, en formant un puissant placage qui garnit tout le versant sud-est de la Tête du Daillait avant de s'engager dans la vallée du torrent des Encombres.

image sensible au survol et au clic

La vallée du Doron de Belleville aux abords de Saint-Jean-de Belleville, vue du nord (d'aval) depuis la route D.915a (lacet 897 au sud de Fontaine-le-Puits).
a.BW (en rose) = faille occidentale de l'accident de Brides (= ØG des pages Geffriand et Tête de Fer) ; u.MG = unité (subbriançonnaise) de la Grande Moendaz ; ØsB = surface de chevauchement de la nappe subbriançonnaise (unité de la Grande Moendaz) ; u.Q = unité (ultradauphinoise) du Quermoz.
Li = Calcaires du Lias inférieur (Rhétien, Hettangien, Sinémurien inférieur) ; jmBr = brèches du Jurassique.


.
Carte géologique simplifiée des marges occidentales de la Vanoise

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord-ouest ; plus au nord ;
plus à l'ouest < cartes voisines > plus à l'est
plus au sud
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges


aperçu général sur la Vanoise
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Moûtiers

(Crêve Tête)

Salins ; Brides

Mont Jovet
(Nant Brun)

LOCALITÉS VOISINES

Courchevel

(Tête de Fer)

(Geffriand)

Les Ménuires ; Saint-Martin de B.
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 4/11/16