Les Ménuires, Val Thorens
vallée amont du Doron de Belleville

En amont du confluent du torrent des Encombres (qui se situe à peine en aval de Saint-Martin de Belleville) la vallée supérieure du Doron de Belleville conserve sa direction presque N-S mais s'inscrit totalement dans la zone houillère briançonnaise. Le relief de ses deux versants est alors celui de pentes d'alpages où les rares escarpements sont constitués par les niveaux les plus gréseux ou encore par les conglomérats attribués à la partie haute de la succession ("assise de Courchevel", rapportée au Permo-houiller). Ces pentes comportent également beaucoup de ressauts qui correspondent aux rebords supérieurs des niches de glissement qui se multiplient dans ce matériel rocheux. Enfin la douceur de ces pentes est largement due à leur large enrobage par des alluvions glaciaires qui s'élèvent haut sur les versants.

image sensible au survol et au clic

La rive gauche du Doron de Belleville, vue du nord-est depuis le dernier lacet de la D.117, immédiatement avant Saint-Martin de Belleville.
ØGe = chevauchement du Geffriand ; ØB = chevauchement de l'unité briançonnaise de Saint-Martin sur l'unité gypseuse de Brides (contact très redressé) ; f.F = faille de la Fenêtre : elle abaisse et décale vers le nord les affleurements de quartzites du Cochet par rapport à ceux de La Fenêtre.

La marge occidentale de ce domaine y montre en rive gauche, sur la transversale de Saint-Martin de Belleville, les reliefs assez vigoureux des Rochers du Cochet qui représentent l'extrémité du Chaînon du Geffriand (voir la page "Geffriand"). Ils sont formés par les quartzites triasiques de la couverture de la zone houillère briançonnaise : ils s'effilent, sans doute par biseautage tectonique, au niveau du talweg du Doron car ils ne se poursuivent pas en rive droite de la vallée.

Plus en amont, au niveau des Ménuires aboutit, également en rive gauche, le chaînon secondaire de la Pointe de La Masse dont l'orientation NNE-SSW est également oblique à celle de la vallée du Doron. Si sa crête sommitale correspond a un anticlinal c'est cependant sur son versant oriental qu'affleurent des bancs de conglomérats qui sont susceptibles d'en constituer l'armature plus résistante à l'érosion. Or ces couches, attribuées au Permo-houiller (formation de Courchevel) couronnent le versant NW du vallon du Lou où les grès et schistes pendent vers le NW : elle semblent donc représenter un synclinal pincé à plan axial incliné dans cette même direction, c'est-à-dire déversé vers l'est.

image sensible au survol et au clic

La vallée amont du Doron de Belleville vue du sud depuis le sommet de la Cime Caron (atteint en téléphérique à partir de Val Thorens).
ØB = accident frontal de la zone houillère briançonnaise ; hs , hg , hcg = niveaux particulièrement riches en schistes argileux en grès ou en conglomérats.

Le reste du domaine de la station de ski des Ménuires est entièrement installé sur des pentes plutôt molles, à soubassement argilo-gréseux représentant le corps principal de la zone houillère briançonnaise. Cette formation constitue également la totalité des crêtes, en rive gauche (Mont Bréquin, etc...) comme en rive droite, jusqu'à la station de ski de Val Thorens, ainsi que les pentes, plus occidentales, de la vallée de la Maurienne à cette latitude.

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental de la montagne de Péclet vu du nord-ouest depuis la station de Val Thorens.
gnS = gneiss du Sapey ; hrP = conglomérats permo-houillers ; s0 = pendage des strates.

Ces crêtes de rive droite de la Maurienne donnent, entre Saint-Michel et Modane une profonde coupe oblique de la zone houillère briançonnaise (voir la page "Orelle"). Elle ne montre, de haut en bas du versant de cette grande vallée, que des terrains schisto-gréseux ou conglomératiques d'âge houiller ; mais elle montre le changement de l'attitude tectonique de leurs couches, lequel est connu de très longue date sous le nom d'"éventail briançonnais". De fait les plis et chevauchements y sont déversés vers l'ouest au NW d'une ligne (que la vallée de Belleville traverse à angle aigu) passant par Les Ménuires et le Lac du Lou, alors qu'ils sont déversés vers l'est du côté oriental de cette ligne.


dans la figure ci-dessus :
- l'extrémité gauche correspond au secteur du col des Encombres : le terme "front du Briançonnais" y désigne l'ensemble des unités de Brides et de Saint-Martin (voir la page "Encombres") ;
- l'extrémité droite donne une interprétation du massif de Péclet qui est complétée abusivement vers le bas par un synclinal dont le flanc inférieur est figuré dans le bas de versant du vallon de Gébroulaz, mais il n'existe pas ... (voir la page "Péclet").

 

 

aperçu général sur la Maurienne // aperçu général sur la Vanoise


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Moûtiers


Carte géologique simplifiée
des abords des Ménuires
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M. Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest < cartes voisines > plus à l'est
plus au sud


(Mont Geffriand)

Belleville ; Crêt Voland

Méribel
(Encombres)

LOCALITÉS VOISINES

Aig. du Fruit

(Pas du Roc)

(Orelle)

Péclet- Polset
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 24/12/21